Band of Skulls>Sweet Sour

Malgré un nom de gang de motards & une pochette shocking carnassière l’image que renvoie Band of Skulls est quelque chose d’assez trouble. Des riffs aux sourcils froncés & maniérés (comme la voix de Russel Marsden qui pointe parfois vers les Scissor Sisters agaçant – les deux premiers morceaux – tout en faisant rimer «answer» avec « dancer »… on parle aussi de la BO du prochain Twillight… brrrr ), des refrains de stades chantés avec des voix de minets (Russel donc), de jolies mélodies boisées à porter des chemises Pendleton, des attention-tu-vas-voir-ce-final-de-hardos-que-je-vais-t’envoyer, des nappes mélancoliques d’une beauté simple. Sweet Sour se traduit par « aigre-doux »… ceci expliquant sans doute cela. L’ambivalence du trio ne va jamais sur le terrain de la déconne (ça n’est jamais parodique comme ce que The Darkness avait envoyé dans la tronche du hard rock) mais ça ressemble quand même à du « rock avec guillemets » pour reprendre l’expression de Simon Reynolds & c’est ce qui fait de ce Sweet Sour un album paradoxal. Un faux disque de grosses guitares…. à moins que ça soit un presque vrai disque de guitares acoustiques. Au final c’est dans les balades (véritable territoire de l’album) que l’on trouve la rédemption. On se demanderait presque pourquoi cette « bande de têtes de morts » (ça ne leur va pas, mais alors pas du tout ce nom) n’enregistrerait pas de la bonne folk histoire de faire chier Fleet Foxes & Ducktails.


About Lazare Bruyant

Bruyant
This entry was posted in Ecouter and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s