Egyptology>The Skies

Les révolutions réussies passent souvent par une bonne éducation & c’est exactement de cela que je voulais vous parler depuis un moment. Alors est-ce qu’on peut dire franchement que Domotic & Odot Lamm, les deux membres d’Egyptology, se sont fait un gros plaisir avec The Skies, petit bijou encyclopédique, plein de frissons tout chauds, de ponts transversaux, sans que l’on entende déjà les vilains se plaindre du sale temps que nous traversons depuis que l’on sait qu’aucun autre membre des Stones ne mourra à 27 ans & comme quoi The Shoes est juste un groupe de poseurs de merde qui crapotent sur scène pour faire les rockers à deux balles & draguent des minettes à la sortie d’un set pourri du cul? Quand on passe un concert entier à se recoiffer toutes les cinq minutes ou à lever le bras en l’air pour dire que l’on sait qu’un nouveau son va arriver là, maintenant, c’est soit qu’on a littéralement rien à faire sur scène soit qu’on est pas à ce que l’on est sensé faire sur scène. Bref. Pour en revenir à nos pharaons & pour des raisons toutes personnelles je ne vais pas rentrer dans les détails mais juste sussurer que The Skies arrive, étrangement, à se rendre indispensable. Je dis « étrangement » parce que ça fait quand même un moment qu’on bouffe du revival synthé à toutes les sauces & notamment depuis que les zombis sont redevenus cools. Mais les gens trop cultivés sont trop trop chiants. Etre intelligent c’est mieux & voilà donc un monde sonore pour se replonger dans une quantité de choses que l’on a traversé le cœur palpitant parce que l’on ne comprenait pas toujours de quoi il s’agissait, un disque pour accueillir la mythologie d’un futur ultra référencé (Vangelis, Carpenter, Morricone 2.0, Popol Vuh derrière deux trois nappes qui sentent plus la jungle que le sable des pyramides… putain Les Cités d’Or! Aguirre! L’espace sans limite!) mais a quand même le bon goût de laisser un nombre incalculable de fenêtres grandes ouvertes. Un disque dans l’air du temps quoi, plein de charisme. Si en plus je vous dis que la meilleure chanson de cet album enregistré sous un soleil Canaille n’y est même pas ça vous laissera de quoi imaginer & de quoi attendre que les deux zozos veuillent bien sortir  une collections de maxis ou de machins. Peut être que si on leur demande gentiment ils la joueront à La Villette Sonique le mois prochain. Prends ça Câlin! La pochette est super belle en plus. Prends ça Ariel Pink!

Vous pouvez écouter The Skies par ICI.
Vous pourrez le commander par LA dès la semaine prochaine.

About Lazare Bruyant

Bruyant
This entry was posted in Ecouter and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s